Une chienne retrouvée morte dans une valise

Publié le - Mis à jour le 29/09/2012 à 01:46

JEAN-FRANÇOIS REBISCHUNG > jf.rebischung@nordeclair.fr

| FAIT DIVERS |

Hier après-midi, rue du Maréchal Juin, dans le quartier de la Bourgogne, une passante a découvert le cadavre d'une chienne dans une valise abandonnée au milieu d'un dépotoir sauvage. La SPA veut porter plainte.

«Ça fait dix-sept ans que je suis à la SPA et je n'ai jamais vu ça ! », enrage Betty. Hier après-midi, la déléguée enquêtrice de la SPA a été alertée par une passante de la rue du Maréchal Juin, à la Bourgogne.
Celle-ci venait juste de découvrir le cadavre d'une chienne, plié dans une valise noire posée sur le trottoir, au beau milieu d'un dépotoir sauvage.
« Je marchais et j'ai vu une patte qui dépassait... » Très vite, Betty a pu établir que la chienne était un berger allemand, âgé de 11 mois. Et surtout, qu'elle était morte depuis plusieurs jours.
Sur place, l'odeur est infecte. « Et dire que dans une heure les enfants sortaient de l'école et passaient juste devant », s'emporte la passante qui a découvert le cadavre. Une voisine, qui observe la scène depuis son jardin, est écoeurée. « J'espère que les propriétaires seront condamnées, car c'est vraiment honteux ! On va où là ? »

Justement, la police nationale est intervenue sur place. Betty tient en effet à retrouver l'auteur des faits. D'autant que le cadavre de l'animal portait une muselière, ce qui laisse penser qu'il aurait pu être maltraité.
« Ça arrive qu'on retrouve des vieux chiens que leurs propriétaires ont essayé d'enterrer parce qu'ils ne voulaient pas ou ne pouvaient pas les emmener chez le vétérinaire pour les faire incinérer, explique Betty, mais là c'est horrible, ça dépasse tout. Il n'y a aucun respect ! Cette chienne est morte muselée. Quand on est arrivé, elle avait un sac plastique sur la tête ».
En examinant l'animal, l'enquêtrice de la SPA a également découvert que la chienne était équipée d'une puce, ce qui a permis de d'identifier son propriétaire. Les responsables de la société protectrice des animaux l'ont contacté dès hier soir et se réservent au moment où nous écrivons ces lignes le droit de porter plainte.
Quant au dépotoir sauvage, il a été scrupuleusement examiné par des gens du service propreté de la Ville. Des courriers avec des adresses ont été retrouvés dans une autre valise posée elle aussi sur le trottoir et un procès verbal a pu être dressé. Toutefois, rien ne permet pour l'heure d'établir un lien avec le cadavre de l'animal.

Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

Tourcoing

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir

Les articles les plus…