Un raz-de-marée au Lagon bleu pour voir les Ch'tis de la téléréalité

Publié le

Nord Eclair

| NŒUX-LES-MINES |
Accueillis par DJ Chris B, Gaëlle, Hillary et Vincent ont été dépassés par leur succès.
Accueillis par DJ Chris B, Gaëlle, Hillary et Vincent ont été dépassés par leur succès.
« Au départ, notre cible, c'était le monde de la nuit. » Hier après-midi, au Lagon bleu, Hillary n'en revenait pas d'avoir attiré autant de papillons de jour. Un mois après leur passage dans la discothèque noeuxoise bien après l'heure du marchand de sable, les héros de la série « Les Ch'tis à Las Vegas », y étaient de retour hier en attraction de la boum des enfants organisée le premier mercredi de chaque vacances scolaires. Ils y ont été assaillis par de très jeunes clubbers. « Ils veulent nous voir de près, se faire photographier, nous toucher », s'étonne Gaëlle, originaire de Saint-Pol-sur-Ternoise, qui avec Vincent participe à l'aventure depuis la première série à Ibiza. « Nous sommes pour eux ce qu'étaient pour nous Hélène et les garçons », renchérit Hillary, une Fleurbaisienne qui les a rejoints un peu plus tard dans l'émission de téléréalité programmée chaque après-midi sur W9.
Directeur artistique du complexe, Christophe Berquier annonçait 3 000 personnes dans la salle. Ce qui a provoqué une cohue et tous les chasseurs d'autographes n'ont pu obtenir satisfaction. « C'était très mal organisé », pestait Pascale venue de Pont-à-Vendin avec ses enfants et furieuse de ne pas en avoir eu pour son argent. « De la bousculade ? C'était inévitable mais c'était super  », répliquait Isabelle, arrivant de Harnes. Les héros de la téléréalité ne font pas l'unanimité mais ils déplacent du monde.

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir

Les articles les plus…