Liévin : la section PS questionnée sur 120 000 E

Publié le - Mis à jour le 29/09/2012 à 03:10

GAËLLE CARON > gaelle.caron@nordeclair.fr

| PARTI SOCIALISTE DU PAS-DE-CALAIS |

Ancien ministre de la Défense et surtout président de la commission d'enquête interne du PS sur le fonctionnement de la fédération du Pas-de-Calais, Alain Richard a dévoilé ses premières conclusions. La section de Liévin est visée.

C'est notre confrère Mediapart qui l'a révélé en exclusivité hier sur son site Internet : l'enquête interne menée par le PS au sein de la fédération du Pas-de-Calais est terminée, le rapport n'est pas encore rédigé, mais Alain Richard en a fait une présentation orale devant le secrétariat national le 16 mai dernier.

Initialement visé, le fonctionnement du PS 62 n'est finalement pas remis en question. Ce qui n'est pas le cas en revanche de la section de Liévin, la ville du député-maire Jean-Pierre Kucheida, lui-même visé par une enquête préliminaire de la PJ de Lille pour de présumés abus de biens sociaux. 120 000 euros, dont l'origine pose question, ont en effet été découverts sur deux comptes de la plus importante vitrine du PS en France (1 200 adhérents, parmi lesquels le président de Région Daniel Percheron). « Nous sommes en train de vérifier comment cette réserve a pu être acquise. Soit il s'agit des versements des cotisations d'élus en espèces, ce qui constituerait une infraction de forme, soit la section s'est fait aider par de généreux donateurs extérieurs et là c'est autre chose. Nous saisirons la justice si nécessaire », a expliqué à Mediapart Alain Richard, totalement soutenu par Martine Aubry, la patronne du PS, pour « tout mettre sur la table ». Autrement dit, d'autres investigations et auditions vont donc être menées en interne afin d'alimenter le rapport définitif, qui sera rendu après le second tour des législatives, « probablement lors du bureau national du 19 ou du 26 juin ».

Du côté de la section de Liévin, c'est la stupéfaction. Laurent Duporge, son responsable, également trésorier de la fédé, ne sait plus s'il doit rire ou pleurer tant la situation lui paraît surréaliste et surtout assimilable à de « l'acharnement ». « Cette affaire est une chasse à l'homme, un règlement de comptes qui devient insupportable. Après la Soginorpa, après Adévia, après la fédé, on se jette sur une autre bête ! » déplore-t-il de toutes ses forces, en rappelant que le PS 62 a gagné récemment son procès en diffamation contre le magazine Les Inrocks au sujet de l'article La bombe judiciaire qui menace le PS du Pas-de-Calais. « La section de Liévin fonctionne comme toutes les sections de France, avec les cotisations des militants et des adjoints, reprend-il. Ce qui gêne, c'est le paiement en espèces de la moitié, mais nous avons tous les reçus et si ça ne suffit pas il n'y a qu'à vérifier auprès des banques la provenance de cet argent. Ça commence vraiment à bien faire de salir ainsi des hommes, des militants et des élus. La section est propre comme la fédé ! » Jean-Pierre Kucheida en bref...

Visiblement affecté par toutes ces histoires, Laurent Duporge reconnaît effectivement qu'il ignorait que les versements en espèces devaient transiter par l'association départementale de financement du PS (ADFPS). « C'est la première fois que j'entends ça et je pense que nous ne sommes pas la seule section à pratiquer ainsi. Mais nous allons y remédier », assure-t-il.
Silencieux depuis plusieurs semaines, Jean-Pierre Kucheida, lui, a daigné décrocher son téléphone, juste le temps d'un seul commentaire, sur un ton mêlant laconisme et tension : « Je ne participe pas au fonctionnement de la section de Liévin et il n'y a pas de détournement de fonds publics au PS 62.
» Point. Le député-maire sortant aux cinq mandats a une nouvelle campagne législative sur le feu. Et dans la peau - mise à prix ? - d'un dissident cette fois...

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir

Les articles les plus…