Les sans-papiers investissent de nouveau l'UMP

Publié le - Mis à jour le 29/09/2012 à 02:32

Nord Eclair

| LILLE |

À quatre jours de la présidentielle, les sans-papiers ont à nouveau investi le siège lillois de l'UMP hier matin. 70 personnes sont entrées à l'intérieur avant de quitter les lieux sans que la police ait recours à la force.

Aprs ngociation avec la police, les sans-papiers ont quitt d'eux-mmes le local de l'UMP.
Aprs ngociation avec la police, les sans-papiers ont quitt d'eux-mmes le local de l'UMP.

Le comité des sans-papiers du Nord maintient la pression. Hier matin, entre 9 h 30 et 11 h, soixante-dix personnes ont occupé le siège local de l'UMP situé rue Solférino à Lille. Tout juste un mois après une première occupation qui s'était soldée par l'interpellation de six individus en situation irrégulière. Mais cette fois, l'atmosphère était beaucoup plus détendue. Alors que leurs camarades étaient à l'intérieur, des sympathisants du mouvement se sont rassemblés à l'entrée pour les soutenir.

Dans une rue Solférino bouclée à la circulation et encadrée par un important dispositif policier. Hervé-Marie Morelle, candidat UMP sur la première circonscription, ne cachait pas son agacement : « En démocratie, on n'occupe pas un local, on ne peut pas prendre en otage un hôtel politique ». Celui qui avait déjà porté plainte lors de la première occupation va de nouveau saisir la justice. En attendant, la police a réussi hier à négocier avec les manifestants sans faire usage de la force. Les sans-papiers ont quitté d'eux-mêmes le local avant d'improviser une manifestation dans les rues de Lille qui a rassemblé une centaine de personnes. Sur la place de la République, Roland Diagne, leader du comité, a annoncé son intention de poursuivre ce genre d'opération dans les jours à venir.

M.B.


Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir

Les articles les plus…