La vague des sports nautiques

Publié le

Nord Eclair

| SPORTS NAUTIQUES DUNKERQUE |
Une combinaison, quelques dizaine d'euros et un peu de courage suffisent à partir à l'assaut de ces découvertes aquatiques.
Une combinaison, quelques dizaine d'euros et un peu de courage suffisent à partir à l'assaut de ces découvertes aquatiques.
Paddle, longe-côte, catakite... les nouveaux rois de la glisse ont le vent en poupe sur les plages de la région. Trop classique, le Kitesurf ? Essayez alors les nouvelles manières de prendre le vent sur les places de Dunkerque
L'ESSOR DU PADDLE.
Base nautique de la Licorne, Dunkerque. Il est un peu plus de 13 h, le temps n'est pas terrible. Alix hésite, les enfants aussi. Et puis, finalement, ils y vont quand même, avec des combinaisons intégrales, une planche et une pagaie par personne. «  Le principe du paddle est assez simple », explique Alix Vanhille, qui a ouvert une école à Dunkerque il y a un an. « T'es debout sur une grande planche et tu rames à ton rythme. » Tellement simple que la discipline en mer s'adresse aux enfants à partir de 12 ans... et qu'elle connaît un succès fou. « C'est la grande tendance depuis deux ans, on en voit partout ! » Même si elle a un peu peur des vagues, la petite Mayliss entre sans problème dans une eau de 10 °C à peine. « C'est un sport qui fait travailler le dos, l'équilibre, les abdos. Le seul danger vient du vent. » LE CATAKITE EST PRÊT.
L'après-midi s'installe. On remarque sur la même plage un engin mutant. Soit une base de catamaran à deux trampolines tractée par une voile de kite. Dessus, on trouve Aymeric Cegielski, directeur de Kite Essentiel, et Thibaut Martin, étudiant en intervention sociale. L'un harnaché à la voile, l'autre à la barre. Deux complices qui ont passé trois mois à bricoler leur drôle d'engin, baptisé catakite. «  Il n'y en a que cinq reconnus en France », explique Aymeric. « On vient de terminer les tests, on va lancer l'activité.
 » Qui se destine prioritairement aux personnes handicapées. « Les paraplégiques pourront même être autonomes ! 
» Comme l'expliquent ces passionnés de glisse.
L'ENVOL DU LONGE-CÔTE.
18 h. Devant la base nautique, un groupe se forme entre deux rires. Pour l'autre activité tendance du littoral  : le longe-côte. Soit de la marche dans l'eau jusqu'à la poitrine, encadrée par des longeurs formés au secourisme. Ils sont une trentaine en ce vendredi soir, et généralement plus de cent le dimanche matin. L'ambiance est très détendue, très familiale. On parle de fêter l'anniversaire de Francine, de célébrer l'arrivée de Jean-Marc dans l'encadrement. On élit même le directeur de sortie à coups de blagues. Co-créateur de la discipline, Jean-Paul Gokelaere regarde le groupe qui marche vers la plage en combinaison intégrale. « L'idée était de lancer un loisir aquatique sportif pour tous et en toutes saisons. » Créée en mai 2007, l'Opale Longe-Côte de Dunkerque compte aujourd'hui 352 licenciés - dont le plus âgé a 81 ans -, propose cinq sorties par semaine toute l'année, de deux heures chacune. « On trouve huit clubs dans la région et des antennes jusqu'en Bretagne.
 » « C'est le grand boom », confirme Marc Lagord, coordinateur de la base nautique des Dunes de Flandres. Prochain défi pour la structure : lancer le horse surfing, ou comment faire du ski nautique tracté par un cheval. « On a des pratiquants de kite qui sont partants et de nombreux centres hippiques. » De quoi lancer une nouvelle vague.  
S. F.-P.


Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir

Les articles les plus…