Florian Philippot (FN) ne sera pas candidat à Liévin

Publié le - Mis à jour le 29/09/2012 à 01:13

BRUNO RENOUL

|

LEGISLATIVES

|

Il était pressenti pour se présenter aux législatives à Liévin (Pas-de-Calais), pour un choc annoncé avec le maire PS et député sortant Jean-Pierre Kucheida. Florian Philippot, qui a dirigé la campagne présidentielle de Marine Le Pen, sera finalement investi à Forbach, en Moselle.

Photo AFP
Photo AFP

Florian Philippot a finalement renoncé à se présenter dans le Nord Pas-de-Calais, pourtant région d'origine de ce natif de Bondues. En février, les instances régionales du FN avaient reconnu que le directeur de campagne de Marine Le Pen serait candidat dans la région, et très probablement dans le bassin minier du Pas-de-Calais. L'intéressé lui-même parlait alors d'un choix "logique". L'objectif était clair : aller défier le socialiste Jean-Pierre Kucheida, en prise avec les "affaires", dans sa circonscription de Liévin.

Le bassin houiller au lieu du bassin minier

"Son discours très axé sur les questions économiques et sociales correspond parfaitement aux problématiques de la région", disait alors Steeve Briois, secrétaire général du FN et chef de file du parti à Hénin-Beaumont, qui rappelait le contexte propice au FN dans une circonscription détenue par un maire au coeur d'une polémique judiciaire.

Mais finalement, c'est vers une autre région, au profil similaire, que Florian Philippot se tournera : la Moselle, son passé minier, et... ses scores historiques réalisés par le Front national au premier tour de la présidentielle. Marine Le Pen a en effet glâné 24,73% des suffrages dans ce département le 22 avril, passant même devant François Hollande pour un millier de voix. Un score jamais atteint par le FN et qui lui ouvre des perspectives.

"Répartir nos têtes d'affiche sur tout le territoire"

C'est dans ce contexte favorable que Florian Philippot se présentera dans la sixième circonscription, à Forbach. Le FN y a réalisé un score encore plus fort d'après le Républicain lorrain : 29,78%, un record. Il y affrontera le député UMP sortant Pierre Lang, maire d'une commune voisine, ainsi que le maire PS de Forbach, Laurent Kalinowski.

Pourquoi ce choix, et pas celui de Liévin? "Il était demandé dans de nombreux départements, et nous avons considéré qu'il valait mieux répartir nos têtes d'affiche sur l'ensemble du territoire que dans un seul secteur", souligne Bruno Bilde, responsable des investitures au niveau national, qui fait référence à la candidature de Marine Le Pen dans la circonscription voisine de Hénin-Beaumont (11e). "Le contexte est en outre très différent, à Liévin, il n'y a pas d'UMP, c'est un duel avec le maire, alors qu'à Forbach, on se dirige vers une triangulaire avec le PS et l'UMP", précise M. Bilde.

Or Florian Philippot, énarque autrefois chevènementiste, est le chantre du "ni-ni" et a défendu la thèse du maintien des candidats FN au second tour, quitte à faire perdre l'UMP. A Forbach, il espère donc passer de la parole aux actes et s'appliquer à lui-même sa théorie.

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir

Les articles les plus…