Daniel Percheron : « Il est normal que les socialistes aient un candidat »

Publié le - Mis à jour le 29/09/2012 à 10:35

Nord Eclair

En guerre avec la première secrétaire du PS, Daniel Percheron conteste les investitures en soutenant Alain Delannoy à Béthune.
En guerre avec la première secrétaire du PS, Daniel Percheron conteste les investitures en soutenant Alain Delannoy à Béthune.

Il était attendu au Mont-Liébaut. Un symbole. La Région a contribué à rénover le quartier dans le cadre de l'ANRU. Autour d'une vingtaine de militants dont la sénatrice Odette Duriez et Jacques Mellick, le président du conseil régional a apporté son soutien au duo de dissidents Delannoy/Gaquère, seuls capables de porter la politique de François Hollande. Les autres ? Voilà ce qu'il en dit.
Stéphane Saint-André, candidat PRG soutenu par le PS. - « Il s'est faufilé dans les négociations nationales qui ont offert des circonscriptions aux uns et aux autres », regrette le président du conseil régional pour qui la 9e montre à quel point les instances nationales sont coupées des réalités du terrain. Saint-André n'a-t-il pas battu les socialistes locaux ? « Après, tout le monde peut se présenter : le PRG comme d'autres. Mais ce ne serait pas normal que les socialistes n'aient pas de candidats », dit un homme pour qui les seuls à représenter le PS sont les conseillers généraux Alain Delannoy et Raymond Gaquère. Le soutien au maire de Béthune du ministre Frédéric Cuvillier ? Il le relativise : « Ils sont complices depuis longtemps à un moment où Frédéric était indiscipliné comme Stéphane Saint-André. L'un s'est bien repris et est devenu un bon conducteur quand l'autre reste un chauffard. » Daniel Boys, ex-conseiller régional. - « C'est un Mellick's boys de la grande époque, s'amuse-t-il. J'ai toutefois été un peu déçu qu'il gâche sa personnalité pour une aventure solitaire. Il mérite mieux que cette candidature suicidaire. » André Flajolet, député sortant. - Daniel Percheron résume le bilan du parlementaire UMP par ce chiffre : « L'État UMP, ce sont 7,5 milliards d'euros investis en Ile de France pour la recherche et l'université contre 220 000 millions pour le Nord - Pas-de-Calais, soit un rapport de 1 à 30... Si j'avais été député UMP comme André Flajolet pendant cette période, j'aurais bien du mal à présenter ma candidature dans le Nord - Pas-de-Calais. » CH.-O. B.

Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

Bethune

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir

Les articles les plus…