Ces jeunes carvinois dans les starting-blocks pour espérer décrocher un job d'été

Publié le - Mis à jour le 28/09/2012 à 22:52

Nord Eclair

Point commun de Céline, Alexis et Aysha: tous sont attirés par la fonction d'animateur. Preuve que la colo a toujours la cote!
Point commun de Céline, Alexis et Aysha: tous sont attirés par la fonction d'animateur. Preuve que la colo a toujours la cote!

Nom de code de l'opération : jobs d'été 2012. Cible : une vingtaine de jeunes avec peu ou pas d'expérience professionnelle. Objectif : dégoter un petit boulot in extremis pour réaliser un projet, et accessoirement, enrichir son CV. Mission pas du tout impossible, la preuve, hier, à la Maison de l'initiative et de la citoyenneté.

PAR HERVÉ NAUDOT

henin@info-artois.fr « Quand on a 16 ans, qu'est-ce qu'on peut faire concrètement ? ». La question qui tue. C'est Alexis qui la pose. Face à lui, Brigitte Lafeuille, conseillère en insertion sociale au CCAS de Carvin, répond du tac au tac : « Du baby-sitting, du gardiennage d'animaux, n'essayez pas les agences d'intérim : à vôtre âge, ça n'est pas la peine. » Mohamed, animateur, poursuit : « Tu peux aussi aller voir les agriculteurs pas loin de chez toi, pour voir s'il n'y a pas des cueillettes à faire... » Les questions sont précises, les réponses sans détour. Qu'on se le dise : la quête au boulot d'été, qui plus est en mai, n'a rien d'une partie de campagne. Mais des offres existent encore, et quelques recommandations de dernière minute ne sont jamais inutiles. D'abord, « un job d'été, ça ne doit pas être du black , prévient Mohamed. C'est un contrat de travail avec des droits et des devoirs pour le salarié. »
Dans la liste des conseils, figurent aussi des choses à ne pas dire, comme « je viens là pour la thune », suggère Mohamed, un des animateurs du Point information jeunesse. Un peu de tenue, quoi. Et de la nuance. Ne pas trop « se la jouer », mais savoir « mettre en valeur ses compétences, et ne pas hésiter à aller vers des métiers qui ne sont pas dans votre branche, souligne Brigitte Lafeuille. C omme ça, lorsque vous ferez votre recherche d'emploi, vous prouverez qui vous savez être polyvalents. » Parmi les jeunes autour de la table, beaucoup se montrent intéressés par la fonction d'animateur. Mais, là encore, ça ne s'improvise pas. « Il faut savoir qu'on peut passer le BAFA à partir de 17 ans, note Mohamed. Et moi, en tant que directeur de colo, je ne prends pas de non-diplômés. » Alexis, 16 ans, est pas mal attiré par l'animation. Du coup, il se rencarde sur le BAFA. Auparavant, il a essaimé quelques CV à droite à gauche, sans grand succès pour l'instant. « J'ai essayé de chercher du boulot auprès de l'entreprise de mon père qui est chauffeur poids lourd, mais ça n'a pas marché. J'ai tenté les grandes surfaces du secteur, mais je n'ai pas eu de réponses. » La patience : la règle d'or du traqueur de jobs. À 18 ans, Céline, pour sa part, est déjà titulaire du BAFA et a travaillé dans l'animation dans sa commune de Noyelles-Godault, l'été. « Pour cet été, j'ai un contrat pour le mois d'août, et donc je cherche pour le mois de juillet. Pour l'animation, une fois qu'on a le diplôme, c'est assez facile de trouver du travail. On adresse sa demande à la mairie. Mais pour les autres jobs, c'est plus difficile : on ne sait pas à quelles portes frapper. Alors, une journée d'information comme celle-là, ça rebooste, ça redonne du courage. »
Carnet d'adresses
Arrivée avec son CV sous le bras, Aysha, 18 ans, a des atouts dans sa manche. « Je parle couramment l'anglais, un peu l'allemand, donc j'aimerais bien travailler dans le tourisme ou l'animation. Je suis volontaire du service civique, qui m'a permis d'acquérir une bonne expérience. Après, comme je n'ai pas le permis, j'ai peur que la question du transport soit un handicap. » Parmi les pistes à ne pas exclure : monter un projet à plusieurs, faire du bénévolat, qui, à défaut de mettre du beurre dans les épinards, permet de se constituer un carnet d'adresses. Un pari sur l'avenir, en quelque sorte.

Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

Lens

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir