A Roubaix, François Hollande frôle le plébiscite

Publié le - Mis à jour le 28/09/2012 à 23:30

YOUENN MARTIN ET DELPHINE POMMIER > youenn.martin@nordeclair.fr

| PRÉSIDENTIELLE 2012 |

Une très grande clameur a accueilli la victoire de François Hollande dans le hall de l'hôtelde ville. Il faut dire que Roubaix a rarement autant voté à gauche. Le candidat socialistey a recueilli 67,35 % des suffrages. Avec une participation honorable, frôlant les 70 %.

 l'annonce des rsultats sur Roubaix, la gauche locale exulte. C'est un score historique pour le PS.
l'annonce des rsultats sur Roubaix, la gauche locale exulte. C'est un score historique pour le PS.

Des Roubaisiens qui demandent à leur maire de se taire au milieu de son discours ? C'est arrivé hier soir, dix secondes avant 20 h. La foule s'est alors tournée vers l'écran de télévision branché sur France 2 pour scander le décompte et voir le visage de leur favori apparaître. Une clameur difficile à décrire a empli le hall de l'hôtel de ville. François Hollande déclaré vainqueur, les militants de droite n'avaient plus qu'à se faire tout petits. Le slogan repris à plein poumon ? « Du balai, Sarkozy ! »

Rejet ou adhésion ?

« Heu-reux ! » lâche pour quasi unique commentaire le secrétaire de section PS, Jacques Fontaine. « C'est une magnifique soirée, une superbe victoire des valeurs républicaines ! » se réjouit Slimane Tir, leader des Verts. À peine plus disert qu'au soir du premier tour, Guillaume Delbar, élu UMP, relativise : « C'est un référendum anti-Sarko organisé par la gauche et non une adhésion à un projet. » D'une certaine manière, à chaud, les responsables socialistes partagent la première partie de son analyse. « Ce n'est pas une victoire du PS ou de la gauche, c'est une victoire des valeurs, de la fraternité », affirme par exemple Marjolaine Pierrat-Feraille, candidate PS sur la 7e circonscription. « Les derniers discours du président sortant ont clivé, précise le conseiller général PS Mehdi Massrour. On n'avait plus l'impression d'avoir un président de droite, mais d'extrême-droite. Il est parfois allé plus loin que Marine Le Pen dans ses propositions. » Est-ce ce qui explique le très bon score de François Hollande à Roubaix ? Avec 67,35 %, il réalise un score historique pour un candidat PS au second tour de la présidentielle. Mieux que Ségolène Royal en 2007 (60,1 %), mieux que Lionel Jospin en 1995 (56,2 %), mieux aussi que François Mitterrand en 1981 ou 1988.


Cette fois, les analyses divergent. Militante UMP, Élisabeth Beaugrand, se montre grinçante : « De nombreux Roubaisiens vivent d'aides sociales donc espèrent beaucoup de la gauche. Beaucoup de nos électeurs ont aussi quitté la ville pour s'installer dans les communes voisines. Il faut avoir le moral pour être de droite à Roubaix. » Le centriste Arnaud Verspieren, n'a pas quitté la ville, mais il semble avoir définitivement quitté la droite : « Au niveau national, je me réjouis de cette victoire, lance le leader local du MoDem. Et puis, c'est une spécialité roubaisienne, on s'est prononcé mot pour mot, deux jours avant François Bayrou, pour appeler à voter François Hollande. » Pour le maire PS, Pierre Dubois, la ville de Jean Lebas est tout bonnement « redevenue une ville de référence des valeurs socialistes ». Alors, vote d'adhésion au PS ou de rejet du sarkozysme ? Impossible de deviner ce qui a motivé le choix des électeurs. Après tout, certains se sont peut-être dits qu'en votant Hollande, ils éloigneraient Martine Aubry de la région - c'était hier soir le seul motif d'espoir d'Élisabeth Beaugrand.

Le niveau de participation, qui a frôlé les 70 % hier (69,66 %), montre néanmoins que les Roubaisiens se sont intéressés au scrutin. Pas de quoi pavoiser, certes. Tout en se félicitant de la mobilisation, Pierre Dubois reconnaît que le taux est encore 10 points sous la moyenne nationale.

En route pour le troisième tour

Reste à savoir si les lendemains de liesse ne seront pas synonymes de gueule de bois. « Il va falloir répondre aux espérances, prévient Jean-Marie Duriez, secrétaire de la section PCF. François Hollande a suscité d'énormes attentes. » Il faudra aussi mobiliser pour les élections législatives. Elles sont déjà dans toutes les têtes. « On va se relever », dit Élisabeth Beaugrand. « Le MoDem ne renonce à rien », glisse Arnaud Verspieren. « Il faudra donner à François Hollande une majorité parlementaire », réaffirme Slimane Tir, prêt à aller porter les couleurs de son parti et du PS sur la 8e.

Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

Roubaix

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir

Les articles les plus…