À Neuville-en-Ferrain, les cousinades réunissent les familles Jerez et Jeret

Publié le

Nord Eclair

PHO_0_cousinade_jeret

Après des recherches sur l’histoire familiale, Jean-Luc Jeret a réussi à réunir une soixantaine de ses proches. Réunir tous les descendants d’une famille est un événement assez rare pour que cela soit relater dans nos pages. Ainsi, dimanche dernier, une cousinade de la famille Jeret/Jerez a été organisée à l’endroit même où leurs ancêtres habitaient. Une soixantaine de descendants du couple Andelose Jeret et Antoinette Ramaut - qui étaient venus s’installer à Neuville vers 1855 jusqu’à 1865 et décédés à Tourcoing en 1877, berceau de leurs ancêtres depuis le milieu du XVIIe siècle (dynastie de marchands cordiers) - se sont retrouvés à l’hôtel des acacias. «  Ils ont habité une des trois maisons reprises sur le cadastre de l’époque, dans le quartier du Calvaire (aujourd’hui quartier dit du Labyrinthe) à l’endroit exact où se situe aujourd’hui le restaurant des Acacias  » précise Jean-Luc Jeret, l’instigateur de cette cousinade. «  Ce n’est que cette année que je l’ai appris, ce jour est d’autant plus symbolique  ».

M. Jeret, passionné de généalogie depuis l’âge de 17 ans et curieux par nature, a utilisé tout son savoir-faire en matière de recherches et contacts humains pour rédiger deux livrets retraçant la vie de ses ancêtres. «  Tout est parti du pionnier de la famille Germain Guéret, marchand cordier à l’époque de la Révolution française. Il est amusant de penser que les cordes de Saint-Christophe aient été tissées par sa descendance !  ». Début 19e siècle, la famille a déménagé en Belgique, à Lauwe, et là, première erreur de l’officier de l’État civil qui a transformé Gueret en Jeret. Puis, à son arrivée à Neuville, autre erreur de l’officier d’État civil : Jeret est devenu Jerez. Aujourd’hui, plus question de rectifier les erreurs du passé, les noms resteront figés. Cette journée a été l’occasion de faire ou refaire connaissance. «  Certains sont venus de l’Aude, du Var, des Ardennes  » mais ce sera aussi l’occasion de découvrir la petite dernière de la famille, Constance Jeret, née le 30 septembre dernier, et de souhaiter un joyeux anniversaire (quelques jours à l’avance) à Suzanne Jeret-Thieffry, qui aura 100 ans le 30 décembre 2013. 

Catherine Questroy (CLP)

Cet article vous a intéressé ? Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :

Famille - Neuville-en-Ferrain

Réagir à l'article

Réagir avec son profil Connect

* Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. La Voix du Nord Multimédia se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises, qui n'engagent que leurs auteurs.

Vos réactions 0

Réagir