Wattrelos

Wattrelos : Hollande devant, Le Pen juste derrière

Publié le 23/04/2012 à 00h00

Nicolas Sarkozy n'a visiblement pas convaincu les Wattrelosiens durant son premier mandat. Au terme de ce premier tour, François Hollande reprend la place qui lui revientdans une commune de tradition socialiste, tandis que Marine Le Pen revient en force.

Wattrelos : Hollande devant, Le Pen juste derrière
Nicolas Sarkozy n'a visiblement pas convaincu les Wattrelosiens durant son premier mandat. Au terme de ce premier tour, François Hollande reprend la place qui lui revientdans une commune de tradition socialiste, tandis que Marine Le Pen revient en force.

Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal avaient fini le 1er tour dans un mouchoir de poche en 2007 (27,75 % contre 28,51 %), reléguant loin derrière le candidat du Front national (15,11 %). Cette fois, les rapports de force ont changé, et si François Hollande prend la tête du scrutin avec 31,53 %, il est talonné par Marine Le Pen qui affiche à Wattrelos un score historique de 27,81 %. La candidate FN dépasse même son père qui avait fini la course en tête en 2002 avec 24,25 %.


Dans 12 bureaux sur 36, elle devance François Hollande, notamment au Touquet-Saint-Gérard plus habitué à voter socialiste. Le dossier de l'aire d'accueil des gens du voyage à la Marlière (Tourcoing) a peut-être joué.
Et c'est évidemment Nicolas Sarkozy qui fait les frais de ce retour en force du Front national, ne recueillant cette fois que 18,89 % des suffrages, un score finalement traditionnel pour la droite à Wattrelos. Pas de quoi cependant briser le moral de Sandrine Deblock, élue UMP : « Je ne suis pas déçue et surtout pas étonnée par ces résultats. En 2007, nous avions commencé la campagne bien plus tôt avec Salem Kacet, notre candidat aux législatives. » Une pierre dans le jardin de Salima Saa, la candidate UMP dans la circonscription de Wattrelos avec laquelle les militants locaux ne semblent plus en osmose.


Pour le maire, Dominique Baert, ces résultats sont encourageants : « En 2002, Le Pen était devant Lionel Jospin au soir du premier tour, je n'oublierai jamais cela. Marine Le Pen n'est qu'en 2e position, c'est une satisfaction, mais si elle a recapitalisé des voix aux dépens des déçus de Sarkozy, on vote toujours trop et depuis trop longtemps pour le FN à Wattrelos, je ne peux me satisfaire de cela. » Le maire dénonce « l'illusion du vote Le Pen » et appelle ses concitoyens à « faire le bon choix » au second tour « pour bâtir un rassemblement capable de mettre en oeuvre le projet de François Hollande ».

Les législatives dans le viseur

S'il n'est toujours pas officiellement candidat pour les législatives sur la 8e circonscription, Dominique Baert a jugé bon de rappeler au public réuni à la salle Salengro le score réalisé en 2007 par les deux candidats écologistes, José Bové (0,99 %) et Dominique Voynet (1,40 %), soit un total de 2,39% alors qu'Eva Joly n'a réuni que 1,32 % cette fois. « Le dossier des législatives viendra en son temps, rappelle Dominique Baert. Mais qui peut penser, en tant que militant ou sympathisant socialiste à Wattrelos, que le représentant d'un parti qui a fait 1,32 % à Wattrelos et 1,86% à Roubaix, sera en capacité de donner une majorité à François Hollande pour appliquer son programme ? »

Quel que soit le résultat du second tour à Wattrelos, on perçoit déjà que la bataille des législatives sera rude. Elle a même commencé dès hier dans la soirée devant la salle Salengro : la suppléante de Slimane Tir, Hélène Declercq-Fassiaux, et ses soutiens ont collé une affiche de la candidature de Slimane Tir appelant à voter François Hollande au second tour. Une affiche décollée quelques minutes plus tard par la police. De quoi énerver Christophe D'Hulst, premier adjoint, qui a recollé l'affiche illico, affirmant que « la dictature wattrelosienne, ça suffit ». On ne sait pas si ce collage était autorisé sur un panneau officiel, mais ce qui est sûr, c'est qu'on ne va pas s'ennuyer si Dominique Baert décide d'y aller !

Nord Éclair