Wattrelos

Le théâtre équestre « monte en puissance »

Publié le 21/04/2012 à 00h00

Transmettre sa passion pour le cheval, 8 ans que Diego Cassaro s'y emploie au théâtre équestre. Demain, à une semaine des Trophées du spectacle équestre, l'association, avec l'office de tourisme, organise une visite du musée de la Bourrellerie et une démonstration.

Le théâtre équestre « monte en puissance »
Transmettre sa passion pour le cheval, 8 ans que Diego Cassaro s'y emploie au théâtre équestre. Demain, à une semaine des Trophées du spectacle équestre, l'association, avec l'office de tourisme, organise une visite du musée de la Bourrellerie et une démonstration.


ÉLODIE BARTOLIC > wattrelos@nordeclair.fr
Dans le manège couvert du théâtre équestre, quatre fjords galopent à contre-sens. La robe beige, le crin noir, ils ne craignent pas le froid. Logique, ils sont originaires de Norvège. Au milieu de la piste, un podium en bois. Diego Cassaro, « leur papa », les guide. Après quelques tentatives infructueuses, les quatre équidés posent leurs sabots avant sur le socle. Dociles.
Dimanche, Dinka et ses trois autres camarades n'auront pas le droit à l'erreur devant le public. L'association du Théâtre équestre wattrelosien d'initiation (TEWI), en partenariat avec l'office de tourisme de Wattrelos, organise ce jour une démonstration, jumelée avec la découverte du musée de la Bourrellerie.


« En moyenne, nous organisons deux visites de ce type par an », explique la trésorière, Christine Droulers. Un moment convivial et empreint de magie destinée tant aux petits qu'aux grands.

Deux jours de spectacle,
deux trophées

« Les trophées du spectacle équestre, c'est le temps fort de l'association », indique Diego Cassaro. Il s'agit d'un concours d'arts équestres qui a vu le jour en 2007. « Je voulais organiser quelque chose de nouveau. Un concept qui dénote des traditionnels concours d'obstacles et de dressage. »
Depuis, le succès est au rendez-vous. Si bien que l'an prochain, les trophées passeront de deux à trois jours. Chaque année, les trois cent cinquante places sont occupées. « Ce concours est international. Nous avons des Belges, des Hollandais, des sudistes », énumère-t-il. D'ailleurs, selon Diego Cassaro, son concept aurait été repris en Belgique ainsi que dans l'est de la France.
Pour cette quatrième édition, il a gardé la même formule : deux soirs de spectacle, un jury, des candidats. Dix participants s'affronteront le 28 avril et dix autres le 26 mai. Chacun dans leur catégorie. Il en existe trois : amateur junior, amateur senior, confirmé / professionnel.
Un jury composé de professionnels du monde équestre sera chargé d'élire les vainqueurs. Quant au public, il aura également un rôle à jouer. « Chaque spectateur recevra un bulletin de vote afin d'élire le vainqueur du "prix spécial du public" », ajoute le président.
L'association du Théâtre équestre wattrelosien d'initiation a commencé la sélection des candidats au mois de septembre dernier. Les talents, de cette quatrième édition sont très diverses. « Ça monte en puissance. Il y aura de la voltige cosaque (discipline qui consiste à faire des figures sur le cheval) ou encore de la poste hongroise (le cavalier est debout sur deux chevaux) », explique Christine Droulers. Ça promet !
Le jury est composé de : Philippe Chainet, directeur artistique, scénariste et présentateur équestre (Montferrat), Emmanuel Bodin, garde républicain à cheval, Marc Wunderlin, organisateur de l'Euroferia à Bruxelles, Guy Lebrun, metteur en scène pour « Cheval en scène » (Belgique).

Nord Éclair