Sports de Tourcoing

Une belle empoignade qui tourne au pugilat

Publié le 21/09/2010 à 00h00

Tristes images que celles de ce match de coupe de France entre Neuville et Mouvaux. Alors que le FAN 96 avait réussi l'exploit de sortir l'ESM (4-2, ap), une bagarre générale a éclaté entre joueurs et spectateurs.

Une belle empoignade qui tourne au pugilat
Tristes images que celles de ce match de coupe de France entre Neuville et Mouvaux. Alors que le FAN 96 avait réussi l'exploit de sortir l'ESM (4-2, ap), une bagarre générale a éclaté entre joueurs et spectateurs.


Vraiment désolant.
JOFFREY FRANÇOIS > Correspondant
Neuville prenait la rencontre par le bon bout malgré la division d'écart mais encaissait un coup dur avec la blessure de Cottenceau (5e). Néanmoins, son remplaçant, Sali ne tardait pas à se distinguer puisqu'il ouvrait le score d'une belle frappe en pivot (1-0, 29 e), récompensant ainsi le début de match du FAN 96. Mis à part quelques raids solitaires, Mouvaux ne montrait pas grand-chose durant la première période.



Une prolongation renversante
Mais les hommes de Lies Izéghouine rectifiaient le tir après le repos en revenant avec de meilleures intentions et étaient récompensés peu après l'heure de jeu par Izéghouine idéalement servi par Iadadaïn (1-1, 61e). La fin de rencontre ne donnait que peu d'occasion si ce n'est une percée de Delarue qui s'excentrait côté droit et dont le centre, mal repoussé par le portier « Loko » Izéghouine, ne put être repris victorieusement par Sali (85 e). Les deux formations devaient en découdre trente minutes de plus en prolongations. Si les quinze premières ne donnaient pas grand-chose, les quinze dernières furent plus emballantes.
Sur une frappe puissante de Hani repoussée difficilement par le portier de l'ESM, Sali était le plus prompt pour propulser le ballon sous la transversale et donner l'avantage aux locaux (2-1, 107e). Dans la foulée, le double buteur neuvillois décalait Nadji qui filait au but et ne manquait pas son face à face (3-1, 109e). Le match semblait plié mais M.Izéghouine s'offrait lui aussi un doublé pour relancer le suspense (3-2, 112 e). À la toute dernière seconde, Hani partait seul au but pour sceller la victoire des siens (4-2, 120e).
L'arbitre mettait fin aux débats et Neuville créait l'exploit au terme d'une belle rencontre type de coupe de France mais ce qui allait suivre gâchait la fête. Une altercation déclenchait une bagarre générale à laquelle se mêlèrent même les spectateurs. Des images indignes des 120 minutes que venaient de proposer les acteurs de la rencontre. Le retour aux vestiaires fut compliqué. Le rapport du trio arbitral va donner du travail à la commission de la Ligue.
Quant aux entraîneurs, ils avaient du mal, suite à ces tristes événements, à parler football : « Pendant 120 minutes, c'est satisfaisant mais ensuite c'est désolant et très loin de l'esprit coupe. C'est dur de faire un bilan après ces événements même si notre qualification est logique » , lâchait S.Baert. Alors que son homologue L.Izéghouine concluait : « On craque en prolongations. Neuville a mieux joué le coup et mérite sa qualification. La fin est très triste ». FA Neuville (PHR) 4-2 (ap) ES Mouvaux (PH) :

Nord Éclair