Tourcoing

À Shanghai, ces jeunes ont vraiment tout compris

Publié le 25/07/2010 à 00h00

Des occasions comme celle-là, ça ne se refuse pas. Envoyés en Chine par la Maison de l'emploi de Tourcoing, nous avons rencontré sur place plusieurs de ces jeunes, super motivés, qui ont vécu à 1000 % cette expérience unique. A tous points de vue.

À Shanghai, ces jeunes ont vraiment tout compris
Des occasions comme celle-là, ça ne se refuse pas. Envoyés en Chine par la Maison de l'emploi de Tourcoing, nous avons rencontré sur place plusieurs de ces jeunes, super motivés, qui ont vécu à 1000 % cette expérience unique. A tous points de vue.


FLORENCE TRAULLÉ > florence.traulle@nordeclair.fr
L'air est chaud et trempé. Une touffeur qui colle à la peau en ce mois de juillet à Shanghai, la turbine économique et financière d'une Chine en pleine mutation. Sharma Barah est impeccable dans sa veste blanche, son tablier brodé au nom de la prestigieuse maison lilloise Meert ne fait pas un pli. Ce midi, cocktail sur le pavillon Lille Europe installé par Lille 3000 et la communauté urbaine, petite ambassade culturelle et économique de la métropole lilloise à Shanghai où se tient l'exposition universelle qui attire les foules chinoises. Sharma Barah est concentré. Il sert jus de pastèque et boissons à bulles aux chefs d'entreprises de la région, représentants des chambres de commerce et élus qui ont fait le déplacement.
« Je suis arrivé il y a une petite semaine », raconte ce Tourquennois d'origine mauricienne, sélectionné par la Maison de l'emploi de Tourcoing avec cinq autres jeunes de la ville pour aller passer quelques semaines à Shanghai.



« Une super expérience »
Pas des vacances, non, même si dans cette mégalopole hérissée de tours, mélange étonnant de modernité et de tradition avec ses petits quartiers chinois où la vie palpite, on imagine qu'ils ont du aussi, en profiter pour s'en mettre plein les yeux et découvrir qu'ailleurs on vit autrement. Sharma Barah n'a pas de formation professionnelle en restauration à la base mais un an d'expérience sur le tas. Retenu pour le projet à Shanghai, il a « appris les rudiments du métier maison et de la culture Meert à Lille avant de venir ici. C'est une super expérience », savoure-t-il, un oeil sur ses verres qui se vident et sur la table qui doit rester nickel. L'objectif ? « Me mettre au top » assure-t-il, estimant que « sur une échelle de un à dix, j'étais à cinq. Là, maintenant, je suis à sept. Ce stage à Shanghai, c'est un accélérateur pour moi ». Un point de vue pragmatique guère étonnant chez ce jeune homme qui projette déjà d'ouvrir son propre restaurant, spécialisé dans la cuisine de l'océan indien à Lille.

« Ils ont la niaque ! »
Thierry Landron, le patron de la pâtisserie Meert était également à Shanghai début juillet. « Le responsable de l'association qui porte le projet à Tourcoing est venu me proposer d'accueillir deux jeunes pour 15 jours. J'ai trouvé que c'était une bonne idée. On a signé une convention avec la Maison de l'emploi, ils ont suivi des cours d'anglais, on les a formés chez nous. Et regardez le résultat ! », lance Thierry Landron en glissant un coup d'oeil vers Sharma Barah à l'autre bout de la pièce. L'autre jeune est en train de préparer des pâtisseries pour le restaurant Meert installé sur le pavillon Lille Europe. « Aujourd'hui, il y a 100 personnes à servir, ils sont à 10 000 kilomètres de chez eux. Il fallait qu'ils soient efficaces tout de suite. S'ils y arrivent ici, ces jeunes pourront réussir partout ». Et il ajoute ce qu'on avait compris : « Ils ont la niaque ! » Comme ces deux étudiantes (lire ci-dessous) qui profitent de cette matinée sur le pavillon Lille Europe pour jouer les apprentis journalistes. Accrocheuses, souriantes, fières de ce qu'elles font. Et du coup, en face d'eux, des gens qui ont envie de les aider. Pas mal non ? w

Nord Éclair