Roubaix

« Je pense donc je vote » : nouvelle campagne, nouvelle philosophie

Publié le 15/04/2012 à 00h00

La plus ancienne des actions contre l'abstention, « Je pense donc je vote », toujours portée par le comité de quartier de l'Hommelet, est relancée à quelques jours du premier tour de la présidentielle.

« Je pense donc je vote » : nouvelle campagne, nouvelle philosophie
La plus ancienne des actions contre l'abstention, « Je pense donc je vote », toujours portée par le comité de quartier de l'Hommelet, est relancée à quelques jours du premier tour de la présidentielle.


Avec une formule plus dense.
Ça fait dix ans que le comité de quartier de l'Hommelet a lancé « Je pense donc je vote ». Une satisfaction : le logo jaune et noir de cette action est désormais le label officiel de toutes les opérations menées pour lutter contre l'abstention. Un bémol : en dix ans, l'abstention n'a pas reculé, bien au contraire. Un échec ?
« C'est aussi aux politiques de convaincre, répond Bruno Lestienne, permanent du comité de quartier. L'ensemble du système est à questionner. C'est facile de dire que c'est la faute à Sarkozy. Mais s'il y a de l'abstention à Roubaix, c'est aussi à cause de problèmes locaux.


L'abstention est un message. » Du coup, « Je pense donc je vote » a évolué : « Nous voulons responsabiliser, pas culpabiliser ou infantiliser les gens. Ne pas voter est aussi une liberté », précise Bruno Lestienne.
Ça n'empêchera pas le comité de mener une campagne, courte et dense, pour les présidentielles. D'abord avec une nouvelle affiche « je pense donc je vote », ronde pour ne pas recouvrir celles des candidats sur les panneaux d'affichage libre. Ensuite avec deux cafés citoyens, l'un jeudi prochain, avant le premier tour, l'autre le 4 mai, juste avant le second tour. Les jours de vote, le comité rappellera aussi les citoyens à leur droit et devoir en allant de bureau en bureau à vélo. Enfin, nouveauté, il va lancer une websérie sur le blog2roubaix sur les présidentielles vues par les Roubaisiens. Une série sans censure : même ceux qui n'iront pas voter auront la parole.w
YOUENN MARTIN
Cafés citoyens au local du comité de quartier, 64, boulevard de Strasbourg, jeudi 19 avril et vendredi 4 mai à 19 h.

Nord Éclair