Roubaix

Des studios dédiés aux malades du syndrome de Korsakoff

Publié le 12/08/2011 à 00h00

Les travaux doivent démarrer en début d'année prochaine. Le foyer Visa, basé rue Roger-Salengro, accueillera sur son site 25 studios dédiés aux malades de Korsakoff.

Des studios dédiés aux malades du syndrome de Korsakoff
Les travaux doivent démarrer en début d'année prochaine. Le foyer Visa, basé rue Roger-Salengro, accueillera sur son site 25 studios dédiés aux malades de Korsakoff.


AURÉLIE JOBARD > aurelie.jobard@nordeclair.fr
La résidence accueil dédiée aux malades de Korsakoff (perte de mémoire liée à une consommation chronique d'alcool) semble très attendue dans la région. Les travaux de cette structure doivent démarrer en début d'année prochaine, mais déjà, le directeur du foyer Visa qui héberge des personnes dépendantes de l'alcool prépare le terrain : « Une partie des chambres de notre foyer va être démolie pour pouvoir construire 25 studios équipés, dont le bailleur sera Vilogia. En contrepartie, nous, nous sommes en cours de travaux dans plusieurs maisons de la rue, pour que nos résidants du foyer Visa bénéficient d'un nouvel hébergement adapté », précise Laurent Mietton. Je gérerai également les studios. La direction des deux structures sera commune, pas l'équipe en revanche. Les personnes atteintes du syndrome de Korsakoff seront suivies par des AMP, aides médico-psychologiques. Nous recruterons deux postes et demi ».
Les malades de Korsakoff ont besoin d'un cadre dans leur quotidien et d'un lieu sécurisé : « Les studios seront par exemple, équipés de cuisine adaptée avec des plaques chauffantes qui seront minutées pour éviter l'accident ». Ces derniers pourront aussi, s'ils le souhaitent, bénéficier du restaurant déjà existant du foyer Visa. « D'avoir le foyer Visa et les studios pour les malades du syndrome de Korsakoff sur le même site est une bonne chose. Cela va être stimulant à la fois pour les usagers et pour les professionnels ».


L'équipe a choisi, pour le moment de n'accueillir que des hommes, « peut-être que cela changera dans les années à venir ». À Roubaix, où existe déjà ce type de structure, l'unité est, elle, réservée aux femmes. « Nous avons entre autres créé ces studios en partenariat avec le centre hospitalier de Roubaix mais aussi l'hôpital psychiatrique Bonnafé. Des équipes pourront intervenir auprès des usagers ».

Un voisinage serein
On peut d'ores et déjà supposer que les 25 studios disponibles en mai 2013 seront pris d'assaut. Les personnes seront locataires de ces logements sociaux. Elles devront reverser tous les mois un loyer au foyer Visa qui, lui, se chargera de le transmettre à Vilogia. « Les locataires pourront rester le temps qu'ils veulent, il n'y a rien d'imposé évidemment », précise Laurent Mietton.
Du côté du voisinage que l'on pourrait supposer réticent à l'arrivée d'une telle structure, aucune inquiétude n'a été constatée : « Nous avons organisé une réunion avec la mairie pour évoquer les travaux dans leur rue. Tout s'est bien passé. L'un des voisins a même précisé qu'il habitait le quartier et que, depuis 40 ans, il n'avait jamais connu de problème avec le foyer ». w

Nord Éclair