Lille

Un garage à vélos de 568 places derrière la gare Lille-Flandres

Publié le 02/04/2010 à 00h00

Le projet a été dévoilé hier : un garage à vélos, sécurisé et gardienné, doit ouvrir en septembre derrière la gare Lille-Flandres, rue de Tournai. Géré par la SNCF, il sera financé à moitié par la communauté urbaine.

Un garage à vélos de 568 places derrière la gare Lille-Flandres
Le projet a été dévoilé hier : un garage à vélos, sécurisé et gardienné, doit ouvrir en septembre derrière la gare Lille-Flandres, rue de Tournai. Géré par la SNCF, il sera financé à moitié par la communauté urbaine.


YOUENN MARTIN > youenn.martin@nordeclair.fr
Tout un symbole : le futur garage à vélos de la gare sera érigé sur l'emplacement de l'actuel parking des loueurs de voitures, rue de Tournai. Un temple de la bicyclette en lieu et place d'un sanctuaire de l'automobile. Bizarrement, l'existence de ce projet n'avait pas filtré jusqu'à la conférence de presse d'hier après-midi. Du coup, les amoureux des « déplacements doux » n'auront pas vraiment le temps de s'impatienter : le permis de construire est déjà déposé, le chantier doit commencer en juin pour une livraison en septembre. « Guillaume Pépy, le patron de la SNCF, a été très réactif », souligne Pierre de Saintignon, l'adjoint au développement durable.


Un lieu identifié
Le premier adjoint raconte aussi que la maire de Lille « a vraiment mouillé la chemise ». Le fait que l'actuel patron de la SNCF a été directeur de cabinet de Martine Aubry quand elle était ministre du Travail a peut-être facilité leur dialogue. L'essentiel, c'est que le projet est là, que les plans existent.
Concrètement, il s'agit d'un garage aux parois translucides pour que le lieu soit rapidement identifié. Les deux-roues y seront à l'abri de la pluie et des voleurs. « On est à l'écoute des usagers, on a même pensé à ceux qui ont des sacoches ou un siège-enfant », note la conseillère déléguée au plan vélo, Vinciane Faber. Le garage comprendra 568 places précisément : 410 accessibles par badge 24 heures sur 24 et 158 en libre accès aux heures d'ouverture de la gare (de 4 h du matin à minuit).
« Il faudra peut-être acheter le badge, qui sera réservé aux usagers des transports en commun, explique Vinciane Faber, mais l'idée est que l'usage de ce service reste gratuit. » C'est la SNCF qui pilote l'opération, mais la communauté urbaine de Lille va financer la moitié de l'investissement (1,35 million d'euros).
« Nous nous sommes fixé comme objectif de multiplier par cinq la part du vélo entre 2010 et 2020, rappelle Éric Quiquet, adjoint lillois et vice-président en charge des transports de Lille Métropole. C'est un objectif volontariste, qui nécessite des moyens, à la fois des réseaux cyclables et du stationnement. »
Un projet plus vaste en 2013
Bonne nouvelle : la SNCF aurait dans ses cartons, pour 2013, un plus vaste garage à vélos encore qui pourrait permettre à Lille, pourquoi pas, de rivaliser avec Strasbourg et son garage de 1 600 places. « On va vers la cour des grands », s'enthousiasme déjà Pierre de Saintignon.
Et justement, puisqu'un cycliste n'a pas vocation à rester en permanence près de la gare, le projet de petits abris à vélos disséminés à travers toute la ville avance. C'est aujourd'hui, à l'occasion de l'ouverture du festival de l'Entorse, à la maison folie de Wazemmes, que seront dévoilés le prix du jury et les douze lauréats soumis au vote du public du concours de design. « L'idée, ce n'est pas de se faire plaisir, mais bien de réaliser un ou plusieurs prototypes », réaffirme Vinciane Faber.w

Nord Éclair