Lens

La mobilisation générale est décrétée à l'association La Vie active

Publié le 31/01/2010 à 00h00

Le club La Vie active des collines d'Artois présentait ses voeux jeudi soir à la salle des fêtes de Souchez. L'occasion pour les directeurs des établissements concernés de rencontrer les personnels et les familles dans un cadre convivial.

La mobilisation générale est décrétée à l'association La Vie active
Le club La Vie active des collines d'Artois présentait ses voeux jeudi soir à la salle des fêtes de Souchez. L'occasion pour les directeurs des établissements concernés de rencontrer les personnels et les familles dans un cadre convivial.


Sauf que cette année 2010 s'annonce sous de mauvais auspices.
Jean-Marie Alexandre n'était pas présent chez lui à Souchez mais dans la région parisienne où il jetait les bases d'un nouvel établissement estampillé « Vie active ». C'est donc Alain Duconseil, vice-président, qui est venu à la salle des fêtes. Autour de lui, notamment, Coralie Innocenti, directrice de l'EHPAD de Bouvigny-Boyeffles, Aurélien Innocenti, directeur de l'EHPAD de Vimy, Patrick Gozet, directeur du secteur habitat et accompagnement social, David Michel ou encore Yvon Lejeune, fidèles parmi les fidèles. Tous, littéralement, ont fait corps. L'heure, en effet, est au rassemblement. L'objectif est de préparer la rencontre du 27 février au stade couvert de Liévin, intitulée « Les rendez-vous du handicap » durant laquelle Jean-Marie Alexandre aura tout le temps pour expliquer dans le détail ce qui arrive à l'association.
Alain Duconseil a résumé la situation actuelle en quelques minutes : « Depuis deux ans environ, nous subissons des contrôles de toutes sortes de la part de la chambre des comptes, de l'URSSAF et depuis le mois de septembre 2009, un contrôle fiscal. Le résultat a abouti pour l'instant à redressement fixé à 2, 6 M E dont plus de 2 M E au titre de l'impôt sur les sociétés. Nous contestons cette décision et nous sommes décidés à engager l'épreuve de force pour prouver que nous sommes victimes d'un acharnement qui pourrait avoir des incidences sur la pérennité de nos actions. » Rien de moins. D'où la farouche volonté de rassembler le plus grand nombre possible de monde le 27 février à Liévin.


Dans un courrier adressé aux adhérents, Jean-Marie Alexandre explique que le noeud gordien de l'affaire réside dans le versement à l'APEI de crédits ponctuels par l'Assurance maladie pour reconstruire les IME (institut médico-éducatif) d'Hénin-Beaumont, de Lens - Liévin, de l'IEM Cazin à Arras et de l'ITEP de Liévin. Les parties ne sont pas d'accord sur les conclusions du rapport d'où l'importance pour La Vie active d'essayer de peser dans le débat. Les cadres de l'association estiment que derrière ces contrôles successifs se cache la ferme volonté de nuire.
Au-delà de ces différences d'interprétation, Patrick Gozet, directeur du secteur habitat et accompagnement social s'inquiète du sort des associations à buts non-lucratifs qui sont confrontées à des évolutions dangereuses : « Notre secteur se trouve de plus en plus confronté à la question de son positionnement sous l'effet conjugué de la place croissante du secteur privé commercial et la directive européenne "services". Cela change la donne.
 » De tout cela, il sera question le 27 février au stade couvert. La mobilisation est décrétée.
YVES PORTELLI
Renseignements au 03 21 72 66 77 ou au 06 82 89 60 11.

Nord Éclair