Halluin

Union des commerçants : nouvelle équipe, nouvel élan

Publié le 20/05/2010 à 00h00

Après deux années au ralenti, l'Union des commerçants se relance. Projets et idées sont déjà lancées alors que l'important chantier de la place se profile.

Union des commerçants : nouvelle équipe, nouvel élan
Après deux années au ralenti, l'Union des commerçants se relance. Projets et idées sont déjà lancées alors que l'important chantier de la place se profile.



SIMON CAENEN > halluin@nordeclair.fr
Une nouvelle équipe dynamique. « Il n'y avait plus de moteur ». Tels sont les mots de Philippe Descamps, nouveau président et gérant de l'agence CP Evasion. Il sera épaulé par Arnaud Desbonnet ( Motoculture de la Lys) , Gery Pollet (Louis Pollet Jardins), Benoît Catrice (Boucherie Catrice) et Véronique Playoust (Clinique Vétérinaire de la Lys) qui composent la nouvelle équipe dirigeante. Objectif : faire entendre la voix des commerçants alors que le nouveau visage du centre ville se dessine. « Nous voulons participer à cette réflexion », explique Arnaud Desbonnet. Particularité de Bousbecque : « il n'y pas de véritable centre-ville, le commerce est très diffus ».


« Participer aux débats ». Philippe Descamps tient à le souligner : donner son avis ne va pas dire « s'opposer à tout » . L'Union des commerçants travaillera en « partenariat avec la municipalité ». « Il faut qu'il y ait un dialogue », explique-t-il. Prenant en exemple la rencontre avec des élus concernant la rue Léon Six, fermée lors des travaux. Mais s'il le faut, ils sauront aussi « taper du poing sur la table ».
Un guide des commerçants. L'Union veut mettre en valeur les compétences des commerçants de la ville. « Ce sont des professionnels, témoigne Philippe Descamps. Ils ont un savoir-faire, c'est la force des petits commerçants ». La nouvelle équipe travaille sur un petit guide qui ne sera pas « une série de publicittés ». « La communication entre les commerçants et la population de Bousbecque est essentielle », ajoute Arnaud Desbonnet.
Quelle est la situation du commerce local ? La crise se fait sentir et « Bousbecque n'échappe à la règle ».
« Une grosse entreprise peut dégraisser, nous, on ne peut pas, explique Philippe Descamps. Certains métiers vont bien, d'autres un peu moins bien ».
Un nouveau nom. Bousbecque@rt.com devient l'UCAB (Union des commerçants et artisans bousbecquois). w

Nord Éclair