Béthune

Un carré d'as noir et gagnant pour le Judo-club hersinois

Publié le 08/02/2011 à 00h00

Quatre judokas ont été mis à l'honneur, ce samedi, sur le dojo du complexe Futura. Une nouvelle ceinture noire pour Jérôme Beauprez, deux 2e dan pour Bruno Mativa et Pierre Piccoletti et une remarquable 4e dan pour Mickaël Enche, professeur au Judo-club hersinois (JCH).

Un carré d'as noir et gagnant pour le Judo-club hersinois
Quatre judokas ont été mis à l'honneur, ce samedi, sur le dojo du complexe Futura. Une nouvelle ceinture noire pour Jérôme Beauprez, deux 2e dan pour Bruno Mativa et Pierre Piccoletti et une remarquable 4e dan pour Mickaël Enche, professeur au Judo-club hersinois (JCH).



Les quatre judokas ont obtenu leur nouveau statut dans la hiérarchie sportive lors du dernier passage de grade au niveau Interrégional. Jérôme Beauprez pratique le judo au club depuis 5 ans, Il a gravi tous les échelons pour donner au JCH la 56e ceinture noire de son histoire.
Bruno Mativa, ceinture noire 1re dan depuis juin 2007, s'est préparé durement pour obtenir le grade de 2e dan. Ce deuxième degré marque une autre étape dans le parcours sportif du médecin noeuxois.


Pierre Piccoletti, son partenaire lors des épreuves, a également conquis le grade de 2e dan. Cette récompense lui fait réellement plaisir, elle correspond, selon ses dires, à son « bâton de maréchal ».

« Pas de judo
sans partenaires »

Enfin, Mickaël Enche a été promu 4e dan. Il est le premier à obtenir ce niveau dans le club après Marc Duriez, son professeur, aujourd'hui, 6e dan. Mickaël a obtenu la ceinture noire en 1986, puis la 2e dan en 2003 et la 3e dan en 2006. Le kiné du club, comme l'appelle ses homologues, confirme avec ce nouveau statut, l'excellent niveau atteint en judo. Il fait partie de l'équipe des professeurs du club et anime les entraînements des benjamins. « Il n'y a pas de judo sans partenaire. Il faut associer à ce résultat, Philippe Blairy, lui-même 3e dan », souligne Marc Duriez, directeur technique. Cette pluie de distinctions a bien entedu rendu heureux Edouard Wiesztal, le président du JCH.

Nord Éclair