Béthune

Lancement du recrutement de la 6e promotion des cadets de la République

Publié le 14/02/2010 à 00h00

L'antenne de formation de la police de Béthune lance la campagne de recrutement de la 6e promotion des cadets de la République. Avis aux jeunes du département qui rêvent d'entrer dans la police en profitant de cette école de la deuxième chance.

Lancement du recrutement de la 6e promotion des cadets de la République
L'antenne de formation de la police de Béthune lance la campagne de recrutement de la 6e promotion des cadets de la République. Avis aux jeunes du département qui rêvent d'entrer dans la police en profitant de cette école de la deuxième chance.


L'école de la deuxième chance, c'est comme ça que les policiers aiment à qualifier cette formation des cadets de la République. La possibilité offerte aux jeunes dits « en échec scolaire » d'entrer dans la police grâce à un dispositif où formation scolaire et professionnelle alternent. « La scolarité dure douze mois. Pour la promotion qu'on va recruter, elle débutera le 1er octobre, explique le brigadier-chef Thomas Carpentier, responsable de l'antenne béthunoise de l'école nationale de la police de Roubaix. Douze semaines dans les lycées Malraux à Béthune ou Pasteur à Hénin-Beaumont pour une remise à niveau en français, maths, anglais, connaissances générales, sport et informatique 28 semaines chez nous où on les forme pour devenir adjoint de sécurité - le B.A.-BA du métier - avant de les préparer au concours interne de gardien de la paix et sept semaines de stage en commissariat. » Une chance offerte aux jeunes âgés de 18 à 26 ans. Avec une particularité cette année : « Les jeunes avec un bac général ne sont plus pris.
Ils peuvent passer le concours externe seuls. On privilégie ceux qui ont peu ou pas de diplômes. Une vraie deuxième chance. » Les autres critères ? Mesurer 1,60 m au minimum, avoir une bonne acuité visuelle, être de nationalité française ou être en cours de naturalisation, avec une bonne moralité et un casier judiciaire vierge. Il faut ensuite passer les épreuves de sélection qui démarrent par des tests psychotechniques et une épreuve de français. Environ la moitié des candidats est conservée et passe alors les tests de motivation avant, en cas de succès, la visite médicale et l'enquête de personnalité. Ceux qui passent avec succès cette sélection signent un contrat de cinq ans avec la Police nationale : un an comme cadet (avec une rémunération de 492 E durant la scolarité) et 4 ans comme adjoint de sécurité (salaire : environ 1 200 E bruts) dans un commissariat de département (1).
STÉPHANE DEGOUVE


(1) Les cadets du Nord, formés à Roubaix, sont affectés dans les commissariats nordistes.

Nord Éclair