Justice

Drogue pour les chevaux

Publié le 03/04/2009 à 00h00

Mardi dernier, 1,5 kg d'une drogue presque inconnue est saisie à Phalempin. Autorisée en Angleterre, la Kétamine est strictement interdite en France depuis août 1997. Récit.

Drogue pour les chevaux
Mardi dernier, 1,5 kg d'une drogue presque inconnue est saisie à Phalempin. Autorisée en Angleterre, la Kétamine est strictement interdite en France depuis août 1997. Récit.



Tout commence à 11 h sur l'aire de repos autoroutière de Phalempin dans le sens Lille-Paris. Des douaniers embusqués contrôlent, mardi 31 mars, une Citroën Berlingo immatriculée en Grande-Bretagne. Au volant, Thibault Simoen, 26 ans, un Roncquois vivant à Londres où il est intermittent du spectacle. À ses côtés, sa copine italienne, Eliana D., 25 ans. La fouille curieuse du Berlingo amène la découverte d'une bouteille suspecte de Chianti.
Analyse. Bingo : c'est de la Kétamine, une drogue d'origine vétérinaire puissante contre la douleur et souvent employée dans les courses de chevaux. Sur les humains, la Kétamine « a des effets hallucinogènes et stimulant la libido » selon le procureur Donnadieu. « 1,5 kg de Kétamine, 53 000 euros de contre-valeur sur le marché clandestin » résume Christian Tonnelier, le représentant des douanes.


Hier, Simoen, jamais condamné, craint un remède de cheval infligé par le président Gérard Flamant : « Je venais de voir mourir ma chienne dans un accident, je l'aimais beaucoup, il a fallu l'euthanasier. J'avais besoin d'argent pour lui payer un enterrement décent ». Simoen rencontre alors dans un bar louche londonien « un gars qui a proposé de passer ça contre 2 000 euros ; on devait livrer la drogue à Troyes ».
Chevaleresque, il dédouane sa copine transalpine. Me Aurélien Blat plaide la relative honnêteté de ses deux clients : « Ils ont joué cartes sur table ; ça doit être pris un compte ». 10 mois de prison dont 5 avec sursis pour Simoen ; sursis intégral pour Eliana D.

D.S.

Nord Éclair