Actualités de la région

Cette année, évitez la grippe : le mode d'emploi du vaccin

Publié le 01/10/2012 à 00h00

Fièvre, courbatures, fatigue... Pas de doute, c'est la grippe qui arrive. Contre cette maladie très contagieuse, qui tue chaque année des personnes souvent fragiles, on a intérêt à se faire vacciner.

Cette année, évitez la grippe : le mode d'emploi du vaccin
Fièvre, courbatures, fatigue... Pas de doute, c'est la grippe qui arrive. Contre cette maladie très contagieuse, qui tue chaque année des personnes souvent fragiles, on a intérêt à se faire vacciner.

Pourquoi se faire vacciner contre la grippe ?
>> C'est une maladie plus grave qu'il n'y paraît : sur trois millions de malades l'hiver dernier (entre 300 000 et 400 000 dans la région), six mille en sont morts. Tous les malades souffrent de symptômes sérieux : fortes fièvres (39°C), courbatures, maux de tête, toux sèche, rhinite, fatigue intense... Le virus grippal, qui affecte les voies respiratoires, revient chaque année à l'automne pour disparaître au printemps. C'est donc l'époque idéale pour se faire vacciner. Surtout que la grippe est très contagieuse, et qu'en se protégeant, on protège ses proches. « C'est un vaccin altruiste », fait valoir le docteur Emmanuel Dutoit, de l'institut Pasteur de Lille. « Le virus se transmet lorsque l'on parle, que l'on tousse ou que l'on éternue, explique le médecin. Mais il peut aussi se transmettre par les mains : sa durée de vie sur un téléphone ou un clavier d'ordinateur est de 24 h... »

Qui devrait se faire vacciner en priorité ?
>> Désagréable pour une personne en bon état de santé, qui arrivera à en guérir en une ou deux semaines, la grippe peut être à l'origine de complications plus ou moins graves chez les autres. Sont particulièrement vulnérables les personnes souffrant d'autres maladies, les personnes obèses et les femmes enceintes. Plus généralement, les enfants de moins de 14 ans et les personnes âgées de plus de 65 ans résistent moins bien au virus. Ils ne totalisent que 50 % des malades, mais représentent 90 % des décès.

Comment fonctionne le vaccin ?
>> D'année en année, ce n'est jamais tout à fait le même virus qui frappe. En observant les formes de la maladie qui se sont développées dans l'hémisphère sud (qui vient de sortir de l'hiver) des savants ont pour cette année identifié lesquelles on devait combattre en priorité. Cette année : la souche A/California, la souche A/Victoria et la souche B/Wisconsin. Comme n'importe quel vaccin, celui de la grippe est en fait composé de la maladie elle-même, mais en quantité toute petite. Quand il sera confronté au virus par la suite, notre organisme saura ensuite le combattre.

Est-ce que le vaccin est efficace à 100 % ?
>> Il peut arriver qu'une personne soit contaminée par une souche du virus qui n'avait pas été intégrée dans le vaccin. C'est d'ailleurs ce qui s'est produit l'année dernière : « Beaucoup de gens ont eu la grippe du fait de ce nouveau virus qui n'était pas présent dans le vaccin », convient le docteur Dutoit. Mais même s'il n'est pas infaillible, le vaccin protège de fait contre les formes les plus probables du virus.

Combien de temps est-on protégé par le vaccin ?
>> Le vaccin peut être efficace pendant un an au maximum. Mais comme les souches évoluent, ceux qui se sont fait vacciner l'année dernière doivent repasser chez le médecin pour être parés jusqu'au printemps. À savoir : il faut attendre quinze jours pour que la protection soit optimale, le temps que le corps fabrique 100 % des anticorps.

Ça fait mal de se faire vacciner ? Risque-t-on des effets secondaires ?
>> Lorsque le vaccin est administré dans de bonnes conditions, par un professionnel médical, on ne ressent quasiment rien. Quant aux effets secondaires, « il y en a rarement, tout au plus une réaction locale ou des petites fièvres », assure le docteur Dutoit. Par contre, on ne doit pas se faire vacciner si on est allergique aux protéines de poulet ou d'oeufs : ils sont utilisés dans sa fabrication.
Combien coûte le vaccin ? Qui peut l'obtenir gratuitement ?
>> Le vaccin coûte 6,40 E en pharmacie, et il faut éventuellement prévoir une consultation médicale. Mais il s'obtient gratuitement (après réception d'un bon) pour de nombreuses personnes vulnérables (âgées de plus de 65 ans, souffrant d'obésité, femmes enceintes, malades chroniques...) mais aussi pour des personnes qui risqueraient de transmettre la maladie : personnels navigants de bateaux de croisières, d'avions et guides touristiques. Et bien sûr les médecins. Mais il reste des efforts à faire : les professionnels de santé ne sont qu'un quart à se faire vacciner, soit la même proportion que la population en général.

Nord Éclair