Actualités de la région

Plus d'une dizaine d'interpellations hier matin à Lille-Sud

Publié le 17/04/2012 à 00h00

La Sûreté départementale qui intervient à Lille-Sud. La police judiciaire qui fait une descente boulevard de Metz. Ça s'est passé hier au petit matin avec une dizaine d'interpellations dans deux affaires différentes.

Plus d'une dizaine d'interpellations hier matin à Lille-Sud
La Sûreté départementale qui intervient à Lille-Sud. La police judiciaire qui fait une descente boulevard de Metz. Ça s'est passé hier au petit matin avec une dizaine d'interpellations dans deux affaires différentes.

Un coup double pour la police du Nord. Hier vers 6 h du matin, une grosse équipe de la Sûreté départementale du Nord a mené une action dans le quartier de Lille-Sud, plus précisément dans le secteur de la rue Balzac, en proie ces derniers temps à une irrésistible ascension de la délinquance et du trafic de stupéfiants. Au total, dix personnes ont été interpellées avant d'être emmenées au commissariat central. La Sûreté départementale a également saisi de la drogue en quantité importante, herbe de cannabis, résine de cannabis et héroïne. « Des armes ont aussi été saisies dans les appartements », indique une source policière, sans préciser le type de calibre. « A priori, les gardes à vue devraient être reconduites, elles seront de longue durée », précisait cette même source. Du côté du parquet de Lille, une information judiciaire a été ouverte.


Mais hier matin, à la même heure, c'est cette fois la police judiciaire qui est intervenue boulevard de Metz, toujours à Lille-Sud. Et ce, avec le soutien de la Sûreté urbaine. Il s'agit là d'une affaire différente, et on ignorait hier le nombre exact d'interpellations dans ce dossier. Une opération qui fait suite au braquage d'un fourgon blindé de la société Loomis le 22 décembre dernier.


Peu avant midi, trois convoyeurs étaient sur place pour alimenter une agence de La Poste avant de se faire attaquer par des malfaiteurs. Un des convoyeurs avait fait usage de son fusil à pompe avant que les braqueurs ripostent avec leurs armes, mais personne n'avait été blessé. Des braqueurs qui avaient pu prendre la fuite à bord d'un véhicule de marque allemande et un butin évalué à 200 000 E.

Nord Éclair