Actualités de la région

Scandales en série dans la police du Nord

Publié le 14/04/2012 à 00h00

Les scandales n'en finissent plus d'éclabousser la police du département. Dernier en date : on a appris hier que deux plaintes ont été déposées à l'encontre de M. Menault, ancien chef de la police du Nord, pour harcèlement moral...

Scandales en série dans la police du Nord
Les scandales n'en finissent plus d'éclabousser la police du département. Dernier en date : on a appris hier que deux plaintes ont été déposées à l'encontre de M. Menault, ancien chef de la police du Nord, pour harcèlement moral...


MARIE GOUDESEUNE > marie.goudeseune@nordeclair.fr
Deux plaintes déposées pour harcèlement à l'encontre de Jean-Claude Menault. Deux plaintes ont été déposées il y a quelques semaines pour harcèlement moral, à l'encontre de Jean-Claude Menault, ancien chef de la police du Nord, a-t-on appris hier. L'une des plaintes a été déposée par une fonctionnaire de police. L'autre par Philippe Pâtisson, qui était alors commissaire divisionnaire et chef du service départemental d'information générale (SDIG). Nous ne sommes pas parvenus, hier, à joindre le principal intéressé. Celui-ci avait été muté courant 2011 : selon une source syndicale, « c'est la mort dans l'âme qu'il a quitté le service d'information générale qu'il dirigeait ».
Joint hier soir par téléphone, Jean-Claude Menault a quant à lui déclaré qu'il tombait des nues en apprenant les deux plaintes déposées contre lui : « Je n'étais pas au courant », a-t-il soutenu. L'ex-directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) s'est dit par ailleurs « très étonné » d'apprendre qu'on l'accusait de harcèlement moral : « Ce n'était pas du harcèlement, c'était du commandement , a-t-il lancé. L'ensemble des policiers travaillant avec M. Pâtisson n'étaient pas satisfaits de son travail. J'ai donc demandé à ce qu'il parte : une procédure a été engagée et il a été muté à Tournai, où il est devenu chef du centre de coopération policière et douanière. » L'inspection générale de la police nationale (IGPN) a été saisie de l'enquête. Alors qu'elle était déjà venue à l'hôtel de police, il y a quelques mois, pour enquêter sur l'affaire du Carlton, elle sera de retour la semaine prochaine, pour auditionner un certain nombre de fonctionnaires sur cette nouvelle affaire.


Ouverture d'une enquête à l'encontre d'un capitaine de police de Lille. Alors que viennent d'être révélés de petits arrangements entre commissaires (lire notre édition d'hier), on apprend cette fois qu'une enquête a été ouverte, à la demande du Parquet de Lille, à l'encontre d'un officier de l'hôtel de police.
Les faits qu'on lui reproche remontent à fin 2011. Une patrouille dirigée (entre autres) par ce capitaine est envoyée dans une maison pour une découverte de cadavre. Il s'agit en fait d'un homme décédé par mort naturelle. Des constatations sont réalisées sur place. Du classique, en somme, pour ce service de la division de Lille.
Seulement, quelque temps après ce décès, le fils du défunt se serait aperçu que l'ordinateur qu'il avait offert à son père avait disparu de la maison.
Menant sa propre enquête, il aurait retrouvé trace de cet ordinateur sur le site internet ebay, mis en vente dans une petite annonce. Le fils dépose donc plainte et une enquête est ouverte. Les policiers du groupement d'appui judiciaire (GAJ) ne tardent pas à remonter à la personne qui a mis en vente l'ordinateur sur Internet. Il s'avère qu'il s'agit du capitaine de police.
Celui-ci est donc convoqué par sa hiérarchie. Tenu de s'expliquer, il aurait alors affirmé avoir acheté l'ordinateur sur le site Internet leboncoin, pour le revendre ensuite plus cher sur le site concurrent, à des fins de profit personnel. L'officier aurait d'ailleurs précisé être adepte de ce type de pratiques et réaliser fréquemment des transactions de ce genre par petites annonces.
Avisé, le Parquet de Lille a ouvert une enquête préliminaire, qui est toujours en cours aujourd'hui. Certains syndicats n'hésitent pas en tout cas à faire le lien entre cette affaire et celle des « caisses noires » révélée hier.
Profond malaise. Chaque nouvelle « révélation » survient dans un contexte déjà bien sombre pour la police du Nord, fragilisée depuis l'affaire du Carlton. Interrogés hier, plusieurs fonctionnaires de police lillois ont exprimé un ras-le-bol unanime : « Aujourd'hui, on est totalement discrédités », a témoigné l'un d'eux tandis qu'un autre appelait à faire « le grand ménage » : « On n'a pas besoin de gens comme ça, qui font des magouilles. » Selon un syndicaliste, ce profond malaise, vécu d'ailleurs à tous les niveaux de la hiérarchie policière, n'est pas apparu ex nihilo : « L'affaire du Carlton a fait énormément de dégâts. Le problème, c'est qu'après ce scandale, on a laissé les gens en place, des gens qui se haïssent, qui sont divisés en clans et qui n'ont qu'une envie : se tirer dans les pattes. » On se souvient qu'à son arrivée, fin novembre 2011, le nouveau DDSP Didier Perroudon avait fait part de son intention de restaurer un peu de sérénité au sein des équipes : il reste encore bien du travail pour y arriver.w

Nord Éclair