Actualités de la région

194 fermetures de classes dans le Nord, 145 dans le Pas-de-Calais

Publié le 29/03/2011 à 00h00

La sentence est tombée hier, rapportée par des syndicats dépités : les académies ont annoncé 339 fermetures de classes dans la région, pour 91 ouvertures. La liste doit être entérinée le 11 avril prochain.

194 fermetures de classes dans le Nord, 145 dans le Pas-de-Calais
La sentence est tombée hier, rapportée par des syndicats dépités : les académies ont annoncé 339 fermetures de classes dans la région, pour 91 ouvertures. La liste doit être entérinée le 11 avril prochain.



« Ne fermez pas Lamartine, à Bergues ! Ne fermez pas Les Obeaux, à Bondues ! Malraux, à Croix ! Descartes, à Lille ! » Hier, 14 h, devant l'inspection académique du Nord à Lille. Au son d'un roulement de tambour, le syndicaliste énumère la liste des 194 classes qui pourraient ne pas rouvrir en septembre 2011 dans le Nord. La nouvelle est tombée quelques heures plus tôt, lors d'une réunion entre représentants du personnel de l'enseignement et inspecteur académique. Un coup dur, même si parents d'élèves, enseignants et syndicalistes s'attendaient à une « coupe franche ». « On savait que 336 postes allaient être supprimés au total dans les écoles, rappelle cette maman.
Mais connaître aujourd'hui, concrètement, les écoles touchées, ça fait drôle... » Selon la liste rapportée par les syndicats (et non confirmée par l'inspection académique), ces 194 suppressions de classes seraient compensées par 67 ouvertures. La métropole lilloise compterait 55 fermetures, et une disparition de classe sur deux concernerait une classe maternelle. 31 classes spécialisées seraient menacées dans le Nord, ainsi que 29 postes d'aide à la scolarisation des enfants handicapés dits « ASH », (dont 12 en métropole lilloise). Preuve pour Pierre Laumenerch, le secrétaire du SNUipp 59, « d'une mise en place d'une école publique a minima ». « C'est la volonté du gouvernement et de l'inspection de laisser la voie libre aux officines privées, tant pour la scolarisation des moins de 3 ans que pour l'enseignement spécialisé. » Bilan « dramatique »


pour le Pas-de-Calais D'autre part, 31 écoles primaires et élémentaires du département sont concernées par des projets de fusion. Officiellement, la seule école qui fermera définitivement ses portes se trouve à Croix. Ses élèves seront répartis entre les écoles Macé et La Fontaine.
Le Pas-de-Calais, qui avait appris fin janvier la suppression de 104 postes d'enseignants et de 37 postes d'intervenants, a lui aussi fait ses comptes hier.
Et d'après Michel Crépin, secrétaire adjoint du Sgen-CFDT 62, le bilan est « dramatique » pour un département où « la ruralité est importante » : environ 145 classes pourraient fermer, dont une « grande majorité » en maternelle. Michel Crépin confirme la théorie de Pierre Laumenerch : « Nous ne serons plus en capacité de scolariser les moins de 3 ans ». Concrètement, 109 postes d'enseignants doivent disparaître, entraînant autant de fermetures de classes. 33 postes Rased et 24 autres « moyens supplémentaires » seraient aussi « rendus » par l'inspecteur d'académie au gouvernement. La liste, comme celle du Nord, doit être rendue officielle et entérinée le 11 avril par l'Académie, mais pourra « encore être modifiée par la suite », selon Michel Crépin. Tout dépendra des derniers comités techniques paritaires de l'année scolaire, fixés en juin. Car les syndicats espèrent encore : « Selon l'évolution des effectifs pour l'année 2011-2012, les inspecteurs pourraient revoir leur fiche et accorder de nouveaux postes ». D'ici là, les prochaines réunions à l'Académie pourraient bien être boycottées.w

Nord Éclair