Actualités de la région

Une collection très éclectique au musée de Folklore

Publié le 27/02/2011 à 00h00

À deux pas de la Grand-Place, la Maison tournaisienne abrite le musée de Folklore. Une plongée dans les arts et traditions populaires de Tournai, uniquement constituée de dons.

Une collection très éclectique au musée de Folklore
À deux pas de la Grand-Place, la Maison tournaisienne abrite le musée de Folklore. Une plongée dans les arts et traditions populaires de Tournai, uniquement constituée de dons.


ISABELLE HODEY > isabelle.hodey@nordeclair.fr
Évidemment, l'oeil est d'abord attiré par les reconstitutions. L'école et ses pupitres en bois, la chambre d'internat, la cuisine, la pharmacie, l'atelier du tisserand, du cordonnier, l'estaminet... Autant de vieux métiers qui ont fait les beaux jours du XIXe ! Mais ce n'est pas là, à nos yeux, le plus intéressant. Non, ce que nous sommes venus chercher au musée de folklore, c'est un peu de l'histoire de Tournai.
Et nous sommes servis : les documents et objets d'époque - rien que des dons - ne manquent pas sur les trois niveaux que compte le musée. Un élément nous frappe d'emblée : la présence de nombreux uniformes militaires. Car Tournai fut jadis une ville de garnison. Les sapeurs-pompiers volontaires ne sont pas en reste, avec de nombreux objets (manuel, invitation au banquet). Pas plus que les religieuses : Tournai a accueilli l'ordre des Clarisses jusqu'en 2008.


Et vous, connaissez-vous « Gramère Cucu » ?
La Maison tournaisienne fait également la part belle au savoir-faire tournaisien. La preuve : ce magnifique service en étain - la ville a compté 140 étainiers du XIIIe au XVIIIe s. Ou encore ces porcelaines avec leurs plaques chalcographiques pour la reproduction de dessins, que l'on vous invite à découvrir plus avant au musée des Arts décoratifs de la ville.
Le savoir-faire, c'est aussi celui des confiseurs avec leur Ballon de Tournai ou des pâtissiers avec le gâteau Clovis ou la tarte aux preonnes que l'on mangeait lors de la ducasse.
Le savoir-faire, c'est aussi celui des artistes tournaisiens. Le peintre Louis Gallait, dont plusieurs oeuvres sont également exposées au musée des Beaux-Arts, mais aussi Jean Noté, Jean Leroy ou François Leconte.
La ville reste très attachée à ses traditions, que le musée ne manque pas d'évoquer. Le carnaval de la mi-Carême bien sûr, mais aussi les Quatre Cortèges avec ses géants (dont la reine de Tournai, mais aussi Louis XIV), son tournoi médiéval tous les deux ans, la tradition du Lundi perdu...
Le musée propose enfin un coup de coeur pour les Tournaisiennes. Les Résistantes Andrée Desmet, Marguerite Bervoets et Gabrielle Petit à qui un hommage est rendu. Mais aussi dans un registre plus léger, la « Gramère Cucu », figure locale dont vous découvrirez l'origine du surnom !w Musée de Folklore à Tournai. Réduit des Sions, 32-36. Tel. OO.32.69.22.40.69. Fermé le mardi et le dimanche matin.

Nord Éclair