Actualités de la région

[PHOTOS]Pour clore Roubaix à l'accordéon : Higelin, 70 balais et une pêche d'enfer

Publié le 25/10/2010 à 00h00

Hier soir, Jacques Higelin salle Watremez a filé quelques complexes aux jeunes vieux avant l'âge. Lui, ses 70 balais, il s'en moque.

[PHOTOS]Pour clore Roubaix à l'accordéon : Higelin, 70 balais et une pêche d'enfer
Hier soir, Jacques Higelin salle Watremez a filé quelques complexes aux jeunes vieux avant l'âge. Lui, ses 70 balais, il s'en moque.


Son énergie, son instinct de vie sont là. Fidèles, intacts, vrillés à son grand corps d'ado. Un régal.
Ses histoires sont improbables. Il nous balade, nous embobine. Jacques Higelin, raconteur de facéties, danseur impénitent, bonimenteur patenté, a réussi à faire bouger le public un peu sage. En clôture de Roubaix à l'accordéon, quelques générations s'étaient mêlées dans la salle.
« Je suis encore très vigoureux. Si quelques-unes veulent des dédicaces... pour leur mère », se marre-t-il.


70 ans depuis quelques jours, le gaillard. Il le dit et s'en balance. Nous raconte sa fête, « j'ai rassemblé pas mal de monde que j'avais côtoyé.
Un enterrement où j'étais là, quoi. ! D'habitude les gens se retrouvent juste au cimetière et savent pas quoi s'dire ». Lui a toujours un truc à dire. Il ressort de nos vieux souvenirs Mona Lisa Klaxon et Pamela Norton. On les avait presque oubliées ces deux-là. Il nous trimbale dans la salle d'attente de la gare de Nantes, puis dans l'aérogare d'Orly (Paris-New York, New York Paris).
Même crevé, enrhumé, à peine arrivé de Liège, il assure. Mais c'est avec Champagne que définitivement, il « charme nos âmes envahies par la mélancolie ». Quelques rappels plus tard, la magie flotte encore. Jacques, ça fait du bien de te revoir.w
DELPHINE TONNERRE

Nord Éclair