Actualités de la région

POLÉMIQUE. Faut-il continuer à consommer de la viande ?

Publié le 17/04/2010 à 00h00

Un week-end sans viande commence aujourd'hui. En réalité, ces deux jours non carnés organisés par des associations encore très minoritaires seront surtout l'occasion de s'interroger sur nos modes de consommation alimentaire...

POLÉMIQUE. Faut-il continuer à consommer de la viande ?
Un week-end sans viande commence aujourd'hui. En réalité, ces deux jours non carnés organisés par des associations encore très minoritaires seront surtout l'occasion de s'interroger sur nos modes de consommation alimentaire...


DIDIER SPECQ > didier.specq@nordeclair.fr
Aujourd'hui commence un week-end sans viande. C'est du moins la demande d'un certain nombre d'associations qui s'intéressent généralement à l'écologie ou au bien-être animal. Younès, membre de Vegnord à Lille, résume : « Il s'agit pour nous de démontrer que la souffrance animale est à la base de l'alimentation carnée. Aujourd'hui samedi, nous allons passer dans des supermarchés lillois en déposant des morceaux de viande humaine sous cellophane dans le rayon boucherie. Évidemment, ces bouts humains seront en plastique et achetés au magasin de farces et attrapes ».
À dire vrai, le mouvement végétarien n'est pas particulièrement puissant dans notre région. À notre connaissance, il n'y a plus, par exemple, de restaurants strictement végétariens à Lille où la viande et le poisson seraient bannis.


En revanche, plus souvent, des plats végétariens sont quelquefois proposés. Mais il suffit de se déplacer au-delà de la frontière, en Belgique ou en Angleterre, pour s'apercevoir que, chez nos voisins immédiats, on s'inquiète plus de fournir des plats adoptés aux gens qui ont des préventions par rapport à la viande.
Récemment, aux défenseurs stricts des droits des animaux surtout lorsqu'ils sont élevés industriellement, se sont ajoutés les défenseurs de l'environnement : les bestiaux, de plus en plus nombreux, polluent plus (élevage, nourriture, transformation) que les transports !
En face, bien entendu, surtout en France où la nourriture est aussi une affaire culturelle d'importance, les défenseurs de la « bonne bouffe » ne désarment pas. Il est vrai qu'il existe une grande différence entre les mangeurs de viande industrielle et les gourmets amateurs de produits locaux savoureux...
w

Nord Éclair